Un sur cinq enfants, adolescents et jeunes n’est pas scolarisé

Les nouvelles statistiques du nombre d’enfants non scolarisés dans le monde révèlent que, malgré les efforts menés pendant des décennies pour scolariser tous les enfants, les progrès sont au point mort. Selon les données de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), environ 263 millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes dans le monde (un sur cinq) ne sont pas scolarisés – un chiffre qui n’a guère évolué ces cinq dernières années.

D’après le nouveau document de l’ISU, le taux de progrès, ou l’absence de progrès, varie selon les groupes d’âge. Dans le cycle primaire, le taux d’enfants non scolarisés n’a guère évolué au cours de la décennie écoulée : 9 % des enfants en âge de fréquenter le primaire (âgés d’environ 6 à 11 ans), ou 63 millions, ne sont pas scolarisés. De plus, 61 millions d’adolescents en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire (âgés d’environ 12 à 14 ans) et 139 millions de jeunes en âge de fréquenter le second cycle du secondaire – soit un sur trois – ne sont pas inscrits à l’école. Ces jeunes âgés d’environ 15 à 17 ans sont quatre fois plus susceptibles de ne pas être scolarisés que les enfants en âge de fréquenter le primaire, et plus de deux fois plus susceptibles de ne pas être scolarisés que les adolescents en âge de fréquenter le premier cycle du secondaire.

Les nouvelles statistiques de l’ISU confirment qu’en Afrique subsaharienne, un sur trois enfants, adolescents et jeunes n’est pas scolarisé – les filles étant plus susceptibles d’être exclues que les garçons. Pour un garçon sur 100 en âge de fréquenter le primaire, 123 filles sont privées du droit à l’éducation.

Les nouvelles données mettent également en évidence le gouffre qui existe entre les taux d’enfants non scolarisés des pays les plus pauvres du monde et ceux des pays les plus riches : les taux d’enfants non scolarisés du second cycle du secondaire s’élèvent à 59 % dans les pays à revenu faible du monde contre à peine 6 % dans les pays à revenu élevé.

Selon la directrice de l’ISU, Silvia Montoya, « L’accès à l’éducation n’est qu’un élément du tableau. Nous sommes également confrontés à une crise de l’apprentissage : un sur dix enfants et adolescents n’atteint pas les seuils minimaux de compétence en lecture ou en mathématiques – alors que la majorité d’entre eux est toujours scolarisée. L’éducation doit remplir sa mission pour chaque enfant, ce qui nécessite d’effectuer un suivi efficace pour veiller à ce que tous les enfants soient scolarisés et qu’ils apprennent ce qu’ils ont besoin de savoir. C’est pourquoi l’ISU, qui est la source officielle de données de l’ODD 4, élabore de nouveaux indicateurs sur l’éducation équitable et les résultats d’apprentissage….

Source : L’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *